La mondialisation des maladies et des dangers pour la santé

Africa Ex magna orbis terre descriptione; Mercator, Gerhard, 1512-1594 et Hondius, Jodocus, 1563-1612
Publié par Cornelis Claes en 1607 à Amsterdam

 

 

Marc Jacquinet

La récente – et toujours présente – pandémie du Covid-19 a révélé la mondialisation ou globalisation d’une maladie qui est apparue à l’intérieur sud de la Chine, dans la ville de Wuhan pour se propager finalement, en quelques semaines à tous les continents, et maintenant à à peu près tous les pays du monde, jusqu’à des recoins insoupçonnés et insoupçonnables il y a encore peu de temps.

La diffusion globale d’une maladie contagieuse n’est pas un risque nouveau, mais il a pris une form de contagion jusqu’ici inimaginable avec des conséquences qu’il faudra encore un peu de temps pour analyser, étudier et réfléchir, avant – et probablement dans quelques temps –  de passer à l’action, changer nos comportements et attitudes.

De cette épidémie devenue pandémie, on peut en tirer quelques leçons générales (pour des considérations sur les organisations, je préparerai un prochain texte au mois de septembre).

Tout d’abord, il s’agit d’un phénomène à la fois de globalisation et de glocalisation, avec un impact local d’abord plus diffus et atténué qui – et c’est à peine une question de temps – qui s’intensifie pour couvrir tout le territoire de tous les pays. La diffusion passe d’abord par les villes globalisées pour se répandre dans les régions rurales et de l’intérieur des territoires nationaux. 

Par ailleurs, les épidémies contemporaines sont incertaines, imprévisibles (ce qui ressemble aux épidémies comme la peste, la grippe, l’ebola, etc) et résultent de multiples facteurs, notamment du fonctionnement des économies capitalistes globalisées; et c’est ce qui s’est passé avec le Covid19. La globalisation des économies, la promotion des nouveaux modèles d’affaires, les habitudes de consommation et les comportements se combinent et produisent certains effets pervers. 

Ensuite, une troisième leçon découle de l’importance des autres dangers pour la santé, du niveau local au global comme la malbouffe qui soustend l’expansion planétaire de l’obésité (premier produit ou service dans ce cas ci d’exportation des USA, avant les armements). D’autres phénomènes comme le tabagisme sont à signaler.  

Quant à elle, la globalisation de la désinformation du public et la promotion de la “junk science” et de la pseudo science participent à la promotion des fake news et de nouvelles attitudes extrêmes qui n’aident en rien la lutte contre les épidémies.  

Enfin, il faut note les altérations climatiques et ses conséquences qui deviennent des facteurs de déstabilisation, notamment dans les régions pauvres ainsi que les zones d’expression du terrorisme et de l’intolérance sous toutes ses formes. Les altérations climatiques sont derrière l’expansion de maladies comme le zika, le dengue ou la malaria ver des régions plus tempérées, en Asie, Amérique latine et Europe.

 

Cite this article as: {Jacquinet, Marc}, La mondialisation des maladies et des dangers pour la santé,"{Management Critique}," in {https://critiquema.hypotheses.org}, 31/07/2020, https://critiquema.hypotheses.org/1183.

Marc Jacquinet

https://orcid.org/0000-0003-1157-060X

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search