La guerre

Comment parler de la guerre en Ukraine avec les enfants et les adolescents ?

 

 

La guerre

Aujourd’hui, ce 24 février 2022 marque ce que les Russes appellent l’opération militaire spéciale, de trois jours pour nettoyer l’Ukraine des soi-disant “Nazis”.

C’est la surprise, même si les Ukrainiens considèrent que le conflit a commencé bien avant, en 2014.

On peut noter que les forces armées russes, héritières de l’armée rouge, ont participé à de nombreuses interventions après la folie et la débâcle en Afghanistan. On se rappelle la Géorgie, la Tchétchénie et la Russie.

Après la chute de l’URSS, la Russie s’est engagée dans plusieurs conflits, une série aux conséquences désastreuses pour les civils: la guerre civile du Tadjikistan (1992-1997), le conflit en Ossétie du Nord (Géorgie) de 1992, la guerre du Dniestr (1992, peu connue), première guerre de Tchétchénie (1994-1996), l’invasion du Daghestan (1999), la seconde guerre de Tchétchénie (1999-2009) dans laquelle Poutine s’investit et s’invente une image de leader implacable, victorieux et cruel (1999-2009), deuxième guerre d’Ossétie du Sud (2008), et le conflit russo-ukrainien depuis 2014 avec l’invasion de la Crimée par l’armée et les mercenaires ainsi que le début des interventions sous couvert dans le Donbass et les régions de l’est et du sud-est de l’Ukraine.

 

L’intervention en Syrie est cruciale pour comprendre ce qui commence dans cette nouvelle phase de la militarisation de la société russe et d’expansion de ses interventions militaires. Il y a derrières ces guerres tout un processus de construction de connaissance et de mise en place de nouvelles normes et de consolidations de celles héritées de l’armée rouge.

Nous reviendrons sur ce thème plus tard.

Je tiens à affirmer mon soutien au peuple Ukrainien, sans détour. Les faits sont là, et la souffrance aussi, en plus de la douleur et de l’ébahissement. En pleine clarté. Pas besoin de se cacher derrière de vaines théories ou devrions nous parler de pseudo-théories ?

Certaines croyances aveuglent, comme les dogmes et les armes. Je continuerai d’observer et de méditer tout en pondérant l’activisme. Un activisme pour la paix, mais pas aveugle, mais clairvoyant, et ayant comme préoccupation des populations civiles et les droits des hommes, des femmes et des enfants.

Dans cette époque de propagandes tous-azimuts, il faut penser justice et droit et maintenir son discernement

Droit, justice et discernement!

 

Foto; https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/etre-et-savoir/comment-parler-de-la-guerre-en-ukraine-aux-enfants-8731469

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Marc Jacquinet (24 février 2022). La guerre. Critique du management. Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ne3g


Marc Jacquinet

https://orcid.org/0000-0003-1157-060X

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search