La guerre d’indépendance de l’Ukraine

Mariopol

La guerre d’indépendance de l’Ukraine

 

Ce que nous avons aujourd’hui en Ukraine est une guerre sans précédent en Europe après six décennies de paix (sauf pour certains anciens territoires orientaux de la Russie comme la Géorgie ou la Tchétchénie). Cette guerre a commencé en 2014 avec la guerre dans le Donbass et en Crimée et pas seulement maintenant, le 24 février 2022.

C’est une guerre d’indépendance qui a atteint une échelle nationale en Ukraine.

Elle a une dimension nationale des deux côtés, l’un est colonial et impérialiste (la Russie) et l’autre est celui de la survie (en Ukraine) à plusieurs titres.

Récemment, certains analystes ont insisté sur les groupes nationalistes ou nazis en Ukraine.  S’il existe un certain nationalisme du côté ukrainien, il n’est pas plus important que dans d’autres endroits, notamment en Russie, en France, aux États-Unis, en Serbie et dans d’autres pays sur d’autres continents. Par rapport à la Russie, pendant la guerre, l’Ukraine était même moins nationaliste à plusieurs égards.

Pour commencer, et par souci de rigueur, nous ne devrions pas entrer dans la propagande du Kremlin (l’une maintenant et l’autre dans le passé) et parler de nazi. Il est plus correct, si quelqu’un veut utiliser le mot, de dire néo-nazi, mais limité à ceux qui n’ont pas seulement des symboles mais une raison d’être similaire à leurs modèles des années 1930 et 1940. 

 Deuxièmement, les conservateurs en Russie et Poutine ont promu l’extrême droite – y compris les groupes néo-nazis – et les idéaux nationalistes avec la collaboration active de l’Église orthodoxe dont la direction depuis l’ère stalinienne est engagée dans le KGB puis le désormais tristement célèbre FSB). L’Ukraine était moins impliquée dans l’extrémisme avec une vision expansionniste, mais plutôt dans la lutte pour la liberté (soulèvements de Maidan) et contre la corruption à l’intérieur et à l’extérieur du pays, mais surtout contre les oligarques et les agents infiltrés, hérités de l’URSS. L’Ukraine a longtemps contesté la liberté de l’ère soviétique avec sa répression, sa bureaucratie, son oppression et son génocide.

Troisièmement, la lutte pour les droits de l’homme est plus forte en Ukraine depuis la fin des années 1990 qu’en Russie. Ils vont dans des directions opposées, et c’est une cause majeure de la guerre et de l’agression de cette année. La liberté est au cœur de cette question, notamment à travers ce que nous appelons le “combat ou la lutte pour la liberté”.

Enfin, les deux pays ont des parcours différents que nous ne pouvons pas limiter au passé récent.

Nous reviendrons sur ces points à l’avenir, au fil du temps et en fonction de nos disponibilités.

 

Note

Ce texte est la traduction de https://critiquema.hypotheses.org/1462 – The War of Independence of Ukraine,”{Management Critique},” in {https://critiquema.hypotheses.org}, 30/03/2022, https://critiquema.hypotheses.org/1462.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Marc Jacquinet (21 avril 2022). La guerre d’indépendance de l’Ukraine. Critique du management. Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ne3i


Marc Jacquinet

https://orcid.org/0000-0003-1157-060X

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search